Catégories
Fin de vie, décès et obsèques

Les parents isolés peuvent éviter des difficultés financières après un divorce ou un décès

Les luttes des parents isolés me tiennent à cœur. Il y a plusieurs années, lorsque ma fille est née, je n’aurais jamais imaginé que je devrais être parent seul. Puis, tout à coup, je me suis retrouvée avec toutes les factures, la moitié du revenu et aucun soutien.

L’éducation d’un enfant seul est une tâche difficile.

Élever un enfant tout seul est un défi de taille. Il faut énormément de discipline et de chance pour en sortir indemne, même avec un flux de revenus décent. Si l’autre parent de vos enfants a quitté le tableau – que ce soit à la suite d’un divorce, d’un décès ou d’une autre épreuve – vous vous souvenez probablement du jour où vous avez tremblé d’incertitude en voyant tout ce rouge s’accumuler sur votre budget. Je sais que c’était mon cas.

Heureusement, avec le soutien d’amis et de mentors qui avaient également survécu à la difficulté d’une monoparentalité inattendue, j’ai appris qu’il est possible de se prémunir contre les difficultés financières sans le soutien d’un conjoint. Il faut juste un peu de jugeote et beaucoup de jugeote.

Techniques pour économiser de l’argent en tant que parent isolé

Lorsque vous êtes confronté à un changement négatif de votre situation financière, les conseillers avisés vous disent généralement de réduire immédiatement vos dépenses et d’augmenter vos revenus. L’attention que vous portez à vos factures et à vos revenus à la suite d’un divorce ou du décès de votre conjoint pourrait bien faire la différence entre sombrer et rester à flot.

Les techniques pour économiser de l’argent en tant que parent célibataire.

Si je pouvais dire une chose aux parents célibataires, c’est celle-ci : Il n’y a pas de temps pour la nostalgie lorsque vous vous protégez, vous et vos enfants, des difficultés financières. Faites le deuil de la perte plus tard – c’est maintenant qu’il faut épargner et dépenser judicieusement pour ne pas avoir à faire le deuil, un jour, de la perte de votre argent aussi.

Les parents célibataires ont besoin d’un soutien financier.

1. Faire de nombreux plans de secours

Sans conjoint sur qui compter lorsque vos enfants sont malades à l’école ou à la garderie, vous pourriez vous retrouver à perdre des centaines, voire des milliers, d’euros en raison du travail manqué et des occasions perdues. Bien sûr, vos enfants ont toujours besoin que vous vous occupiez d’eux lorsqu’ils en ont besoin. Quelle est la solution ?

Développez de nombreux plans de secours afin de ne pas prendre un coup financier chaque fois que vous êtes retiré du travail pour soulager un enfant malade. Créez une liste de personnes que vous pouvez appeler lorsque vous ne pouvez pas quitter votre travail ou lorsque vous êtes coincé dans les embouteillages pour aller chercher votre enfant à la garderie. Demandez aux personnes figurant sur votre liste si elles sont à l’aise pour vous aider à assumer des responsabilités occasionnelles en matière de garde d’enfants ou de ramassage à la garderie, et faites un cycle dans la liste selon les besoins.

Même si vous ne finissez par demander à un ami de récupérer votre enfant à la crèche qu’une fois par mois, vous pourriez facilement économiser 50 euros en frais de ramassage tardif. Cela représente 600 euros par an économisés simplement en appelant un ami et en lui demandant 30 minutes de son temps.

C’est une économie de 600 euros par an.

2. Réduire les effectifs

Sauf si vous pouvez facilement payer le loyer ou l’hypothèque de votre logement actuel – sans dépendre de la pension alimentaire – envisagez de réduire vos effectifs dès que possible. Vous devrez peut-être attendre que votre bail arrive à son terme, que la vente soit approuvée par le tribunal si vous êtes toujours marié ou que votre maison atteigne sa valeur maximale sur le marché, mais il y a plusieurs avantages à réduire la taille de votre maison lorsque vous en êtes capable :

  • Liquefier un actif. Si vous possédez une maison avec une équité (ce qui signifie que sa valeur est supérieure à ce que vous devez actuellement dessus), vous pouvez être en mesure de retirer des milliers – voire des dizaines de milliers – d’euros de cette maison pour aider à couvrir les dépenses pendant que votre vie se stabilise. Par exemple, mon ex et moi avons vendu notre maison immédiatement après notre séparation, 10 mois avant que le divorce ne soit prononcé. C’était un choix douloureux, mais il m’a permis de retirer près de 10 000 euros en espèces. Mon ex et moi avons partagé cet argent en deux et j’ai utilisé ma moitié pour payer un dépôt pour un nouvel appartement et une grande partie de mes frais juridiques. Cela m’a permis d’éviter les dettes de cartes de crédit et d’éliminer une source de conflit majeure dans notre procédure de divorce – qui obtiendrait la maison ? Moins d’heures passées à se disputer avec des avocats équivaut à des milliers d’euros d’économies.
  • Réduction des coûts mensuels de logement. Même si vous choisissez de rester dans votre maison jusqu’à ce que le divorce soit définitif et que vous obteniez l’actif, vous pouvez toujours réduire vos dépenses mensuelles en réduisant la taille et en liquéfiant. Après le divorce – quel que soit le produit de la vente de la maison – vous pourrez réduire votre paiement mensuel, peut-être de manière significative.
  • Rendre votre famille plus mobile. L’avenir est rarement aussi incertain que lorsque vous venez d’accéder à la monoparentalité. Vendre votre maison actuelle et louer une autre propriété sur un bail à court terme peut vous rendre plus mobile si vous devez déménager pour un emploi mieux rémunéré.
  • Réduction des coûts énergétiques. Même si votre loyer mensuel ou votre hypothèque reste le même une fois que vous réduisez la taille de votre maison, vous êtes susceptible d’économiser sur les coûts énergétiques si vous déménagez dans un endroit plus petit. Une de mes amies a vendu sa maison de 2 600 mètres carrés et a réduit ses factures d’énergie de 300 euros à 100 euros par mois.

La perte de votre maison en échange d’une propriété plus petite est l’une des parties les plus douloureuses de devenir un parent isolé. Cependant, c’est aussi l’un des choix les plus susceptibles de maintenir votre famille financièrement solvable. Rappelez-vous, ne laissez pas les émotions et les vœux pieux vous conduire à des erreurs financières. Les pièces supplémentaires de votre maison ne paieront pas vos factures.

3. Trouver un colocataire

Je n’ai jamais réussi à trouver un colocataire, mais j’ai certainement fait de mon mieux, en me basant sur l’excellente expérience qu’une de mes amies a eue avec son colocataire. Si vous trouvez un colocataire traditionnel, cette personne peut partager les coûts du loyer et des services publics, ce qui se traduit par d’énormes économies au fil du temps.

Les colocations traditionnelles ne conviennent pas à tout le monde cependant, alors essayez de sortir des sentiers battus. Par exemple, vous pourriez fournir une chambre gratuite à un étudiant de collège en échange d’une garde d’enfants, ce qui pourrait vous faire économiser jusqu’à 1 000 euros par mois. Mon amie a fait quelque chose de similaire et cela l’a aidée à économiser de l’argent tout en partageant les responsabilités de la garde d’enfants avec un autre adulte. Ses enfants ont également apprécié l’amusante nounou de l’université, surtout lorsque leur famille a connu un changement important.

La garde d’enfants n’est pas une tâche facile.

Avant de prendre la décision de faire entrer une autre personne dans votre maison, assurez-vous de vérifier les antécédents, et faites confiance à votre instinct avec un locataire potentiel. Il est sage de choisir un autre parent célibataire du même sexe, car ajouter un colocataire de sexe opposé au mélange peut causer des bouleversements pour vos enfants. Cela peut également être mal vu par le tribunal, si votre divorce n’est pas encore définitif.

4. Réduire votre facture d’épicerie

Les dépenses variables quotidiennes comme l’épicerie représentent une grande opportunité d’économies – et elles vous donnent la possibilité d’être extrêmement créatif. J’ai décidé de devenir végétarien deux jours par semaine pour réduire la facture d’épicerie, car les produits carnés sont coûteux. J’ai également pris l’habitude de n’acheter de la viande que lorsqu’elle était en promotion, ce qui était la façon de mon épicerie de dire qu’elle était sur le point de se gâter. Il suffit de la mettre au congélateur et elle devrait rester bonne pendant des mois. Les légumes congelés emballent également tout le contenu nutritionnel des produits frais, pour une fraction seulement du coût.

Les parents célibataires sont de plus en plus nombreux à avoir des enfants.

De nombreux parents célibataires ont également trouvé le succès avec le couponnage, ou la cooptation avec d’autres parents et la division des grandes portions à bas prix disponibles dans les magasins d’entrepôt tels que Costco et Sam’s Club. Si vous avez l’espace nécessaire, pensez à planter un jardin pour réduire les coûts associés aux produits frais. Une de mes amies plante des légumes frais à partir de graines et économise environ 100 euros par mois sur les salades quotidiennes faites maison de sa famille.

soutien parent

5. Permettre aux autres de penser pour vous

Sans le soutien d’un conjoint, il peut sembler presque impossible de faire des achats intelligents à l’épicerie. Soit vous n’avez pas le temps de créer un plan de repas économique et une liste d’épicerie à l’avance, soit vous traînez chaotiquement vos enfants dans le magasin après une longue journée de travail et d’école. Ni l’un ni l’autre n’est une recette pour le succès.

Au lieu de débourser le plus d’argent possible pour échapper à l’épicerie sans perdre la tête, permettez à d’autres personnes de penser pour vous. Vous pouvez par exemple vous abonner à un service qui vous livre chaque semaine dans votre boîte de réception un plan de repas et une liste d’épicerie. L’abonnement mensuel de 5 à 10 euros en vaut la peine, car vous ne perdez pas de temps et ne jetez pas les produits inutilisés à la fin de chaque semaine.

Cela pourrait aussi sauver votre santé mentale. N’oubliez pas que des options telles que les dîners surgelés peuvent sembler être des solutions rapides à court terme, mais elles sont souvent incomplètes sur le plan nutritionnel et font exploser votre budget par rapport aux repas préparés à la maison.

6. Demander le cadeau des activités

Les activités des enfants sont une autre dépense variable quotidienne qui peut s’accumuler rapidement. Puisque vous avez réduit vos effectifs et que vous n’avez plus autant de place pour les jouets, demandez à vos proches de faire à vos enfants le cadeau d’une activité et d’une expérience plutôt que des babioles lors des anniversaires et des fêtes. Si vous êtes en mesure d’accumuler un laissez-passer annuel pour le zoo, les jardins botaniques, le musée et l’aquarium, vous serez bien préparé à garder vos enfants heureux et divertis – et tout cela sans coût permanent, en dehors de celui de la conduite vers votre destination.

7. Charger de multiples flux de revenus

Dans mon travail de jour en tant que travailleur social, je travaille en étroite collaboration avec de nombreuses mères célibataires. Elles aiment appeler le processus de création d’un portefeuille de revenus, «saisir une petite hustle». J’adore cette expression. Elle suggère qu’elles doivent se démener pour créer de multiples flux de revenus, mais que ces derniers commenceront à travailler pour elles une fois établis.

Certaines de ces femmes collectent de la ferraille le week-end et la vendent pour gonfler leurs revenus. D’autres ont un emploi à temps plein, mais barbotent dans le marketing de niveau mixte pour un petit salaire sur le côté. Cela les protège contre les difficultés, tamponne leur compte d’épargne et leur permet de payer les inévitables achats de vêtements ou les frais de scolarité qui vont de pair avec l’éducation des enfants.

La façon dont vous «saisissez votre hustle» dépend de vos compétences, de vos talents et de vos intérêts. Personnellement, j’essaie de maintenir au moins quatre flux de revenus en permanence, ce qui est bien plus important pour moi que de travailler un emploi traditionnel à temps plein. Actuellement, je travaille en tant que travailleur social, j’ai un contrat en tant que rédacteur de subventions, j’évalue et édite des projets pour des professeurs de collège locaux, j’écris un livre, je travaille en freelance en tant qu’écrivain créatif et je perçois un petit salaire d’une propriété locative que je possède.

Mon portefeuille me protège contre un licenciement ou un mois creux. En outre, je fais tout ce que je peux pour créer des flux de revenus passifs, car il n’y a rien de plus doux que de percevoir un salaire pour avoir fait très peu de choses – ce qui, pour moi, consiste à louer une maison que je possède pour quelques centaines d’euros de plus par mois que mon prêt hypothécaire.

8. Trouver une coopérative de garde d’enfants

Les frais de garde d’enfants sont exorbitants, et il n’y a pas grand-chose que vous puissiez faire pour les contourner si vous travaillez à temps plein. Il n’y a pas beaucoup d’alternatives pendant une semaine de travail de 40 heures, mais les moments où vous avez besoin de faire garder vos enfants après la fin de la semaine de travail représentent une occasion d’économiser beaucoup d’argent.

Vous pouvez soit trouver un ami et faire du baby-sitting à tour de rôle un week-end sur deux, ce qui vous donne une pause bien méritée deux fois par mois, soit rejoindre une coopérative officielle de garde d’enfants. Une coopérative de baby-sitting est composée d’un groupe de parents qui troquent leurs services les uns avec les autres. En recourant à ce type d’échange juste une ou deux nuits, vous pourriez économiser environ 100 euros par mois.

Dans le cas d’une coopérative de garde d’enfants, les parents se relaient pour garder un groupe d’enfants gratuitement, et leur paiement est une opportunité de garde d’enfants gratuite lorsque c’est leur tour pour une soirée en ville. Si vous êtes une femme et que vous ne savez pas par où commencer, inscrivez-vous au «service de rencontre» gratuit Mom Meet Mom, qui peut vous mettre en relation avec des mères locales à la recherche de rendez-vous de jeu et de coopératives.

9. Ne pas craindre les avantages sociaux

Les prestations gouvernementales peuvent sembler effrayantes pour les parents célibataires, surtout s’ils ont l’habitude de se décrire comme appartenant à la classe moyenne. Cependant, il n’y a pas de honte à demander de l’aide aux programmes qui aident les Américains en grande difficulté – et les nouveaux parents célibataires y ont souvent droit.

Les aides sociales américaines ont été mises en place par le gouvernement américain.

Le système d’aide sociale américain a été initialement créé pour les mères célibataires avec des enfants en bas âge, et il était destiné à aider ceux qui se trouvaient dans une pauvreté situationnelle plutôt que chronique. Appelez le 211 pour en savoir plus sur les programmes de votre région. Ils peuvent vous aider à payer le loyer à court terme, la nourriture, les services publics et même la garde d’enfants. Bien que les programmes varient selon l’État et la ville, un simple appel peut débloquer l’accès à l’assurance maladie pour les enfants, aux coupons alimentaires, au WIC et même aux subventions pour la garde d’enfants. En outre, de nombreux programmes offrent une formation professionnelle et une aide au placement si vous avez besoin d’aide pour trouver un emploi mieux rémunéré.

Mot final

Protéger votre famille du chaos financier peut être accablant, en particulier lorsque vous êtes aux prises avec le deuil. Donnez-vous la permission de faire votre deuil une heure par jour, ou de passer au moins autant de temps avec vos enfants sans vous soucier de l’argent ou de quoi que ce soit d’autre. Vous devez consacrer le reste de vos heures à aller de l’avant et à établir une nouvelle vie financière pour vous et vos enfants. C’est une période douloureusement stressante de la vie, mais avec une bonne planification, vous et votre famille pouvez passer à un avenir plein d’espoir et de promesses.

Les enfants ne sont pas les seuls à avoir besoin d’aide.

Que diriez-vous aux parents nouvellement célibataires, sur la base de votre expérience ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *